Marie Hélène Allain: Le caractère sacré de la pierre / The Numinosity of Stone 2011

La Galerie d’art Beaverbrook de Fredericton proposait en 2011 une rétrospective du travail de l’artiste: Marie Hélène Allain: Le caractère sacré de la pierre/The Numinosity of Stone. On vous offre ici une visite guidée de l’exposition.

«Au fil des ans, l’art de Marie Hélène Allain a suivi une évolution singulière, et ce, à son propre rythme, sans jamais suivre la voie tracée par les tendances. C’est ainsi qu’il est parvenu à abolir ces fausses dichotomies que sont la tradition et l’innovation, le passé et le présent, la nature et la culture, l’art et la religion, et le matériel et l’esprit. Federico Fellini semble parler de son œuvre sculpturale lorsqu’il affirme que « la perle est l’autobiographie de l’huître ». En tant que détentrices d’une mémoire qui personnifie l’expérience vécue, l’héritage culturel et l’emplacement géographique, les sculptures d’Allain font office de témoignage de la volonté et de la force spirituelle ancestrale de l’humanité. Elles fonctionnent comme des menhirs, ces immenses pierres préhistoriques érigées seules ou en groupes circulaires qui servent de bornes dans ce monde complexe et changeant qui est le nôtre. Ses menhirs à elle sont un chant intemporel qui fait écho aux vérités universelles, inconscientes et anciennes. Des catalyseurs qui déclenchent la prise de conscience et l’émerveillement, en ce qu’ils nous ramènent à la fonction communicative de l’art, à la re-sacralisation de l’existence humaine et à la divinité qui sous-tend et imprègne toute réalité: la numinosité de la vie.»
Terry Graff, Le caractère sacré de la pierre, catalogue d’exposition, 2011, p.37-41.

Cliquez sur une image pour activer le diaporama.

 

En préparation à l’exposition, le commissaire Terry Graff  pose quelques questions à Marie Hélène dont celle-ci:

TG:  HAVE ISSUES OF GENDER AND YOUR ACADIAN CULTURE HERITAGE PLAYED A ROLE IN THE DEVELOPMENT OF YOUR WORK AND CAREER AS AN ARTIST ?

MHA: Le fait d’être une femme et une Acadienne a sans doute une influence sur mes manières d’être et de faire; et ces manières d’être et de faire ne peuvent  être exclues  quand l’artiste  s’exprime.

Je cite des exemples à l’appui :

• le fait d’avoir été religieuse dans une communauté acadienne, ouverte au développement de la culture, a pu favoriser mon propre développement artistique,

• «La force de vie» qui est une trame importante dans mon travail artistique, proviendrait-elle de mes racines…

• l’exposition «Secrets de varnes/Secrets of Alder» me fut inspirée au moment où on parlait d’activités qui souligneraient les  400e et  250e anniversaires du peuple acadien,

• d’autres titres de mes œuvres sont des clins d’œil à l’ancien français acadien, tel : «Des z’elles et des z’eux»,

• les matériaux choisis pour mes sculptures évoquent souvent mon milieu,

• et le nouveau projet en cours n’échappera pas à l’influence de mes origines.

Toutefois, je ne pense pas  que mes œuvres laissent pressentir un message strictement féminin ou acadien. Le couleur locale pour moi, n’est qu’une assise qui n’exprime pas moins des sentiments et des valeurs à portée universelle.